Search

"Quand le Temps et le Prix entrent en résonnance, le changement est inévitable"

W.D Gann

 

Home

Les Planètes

 

 

Les planètes sont l’aspect de l’astrologie que nous partageons avec l’astronomie. Le mouvement des planètes nous est d’ailleurs aimablement fourni par Swiss Ephemeris un produit d'Astrodienst, qui eux mêmes se basent sur les calculs de la NASA (programme Jet Propulsion Laboratory Development Ephemeris dont la dernière version, #431, a été publiée en September 2013). Il n’en a pas toujours été ainsi et à certaines époques au cours desquelles l’astrologie a été interdite, les éphémérides n’étaient plus imprimés (à partir de 1710 notamment).

Pour la plupart des astrologues financiers, les planètes et leurs mouvements en longitude et latitude céleste sont les seuls éléments qu’ils empruntent à l’astrologie, excluant ainsi les signes, les maisons, les maitrises et les angles du thème (ascendant et milieu de ciel). Une astrologie minimaliste à la Kepler, donc.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un peu d’histoire pour comprendre qui a nommé ces planètes qui rythment le calendrier des affaires humaines (cf. partie sur l’histoire des signes).

 

L’origine du nom de nos planètes

En remontant le temps, voici les noms donnés aux planètes depuis les noms Sumériens et Egyptiens jusqu’aux noms Grecs et enfin aux Romains, qui sont ceux que le monde occidental utilise. Pour les Sumériens, les Dieux se manifestaient à travers les planètes, pour les Egyptiens les planètes représentaient les Dieux, chez les Grecs elles seront même pour certains (les Stoïciens) les dieux eux-mêmes. Le christianisme est passé par là, heureusement, et si on ne les considère aujourd’hui plus que comme des corps célestes à l’usage de l’astronomie, l’astrologie actuelle leur a gardé une charge symbolique, certes bien loin des divinités auxquelles elles ont été élevées.

 

Le Soleil

Pour les Sumériens, le Soleil est Shamash, le fils du dieu lunaire, maitre de la vie et seigneur de justice qui voit et entend tout.

Pour les Egyptiens le Soleil représentait différents dieux en fonction de sa position dans le ciel, Khépri à l’aube, Rê à midi et Atoum le soir. Rê voyage chaque jour à travers le ciel à bord de sa barque sacrée (parcours du Soleil), et chaque nuit au travers des mondes souterrains (les enfers). Chaque lever de soleil était une victoire remportée par Rê sur les «forces des ténèbres ».

Pour les Grecs, il est "Hélios". Hélios est le fils d'Hypérion et Théia (qui sont des Titans) et le frère de l'Aurore (Eos) et de la Lune (Séléné). Personnification du Soleil, Hélios est progressivement assimilé à Apollon, dieu de la musique et des arts.

Le nom actuel de Soleil vient de "Sol", une divinité latine de l'époque des rois sabins, dont le culte fut introduit en même temps que celui de la Lune. Les romains célébraient Sol Invictus au Solstice d’hiver, ce qui explique le choix de la date de Noël un 24 décembre à minuit (au moment où le signe de la Vierge se lève à l’horizon, à Bethleem).

  

La Lune

Parmi les nombreuses divinités Egyptiennes en rapport avec la Lune (Aah, Thot et Khonsou), Aah est la plus "neutre" et incarne simplement l'astre lui-même (Isis était liée à l’étoile Sirius). Aah est appelé “le Disque Blanc” ou encore, le “Seigneur du Ciel”. Les textes indiquent qu'il est le compagnon de la Terre.

La mythologie grecque a personnifié la Lune sous le nom de Séléné, fille d'Hypérion et Théia et donc sœur d'Hélios. Elle est représentée comme une belle jeune femme parcourant le ciel sur un char d'argent.

La déesse romaine de la Lune, Luna, est de peu d'importance. Elle a rapidement été assimilée à Diane. 

  

Mercure

Pour les Sumériens, il est Nabu, fils et fidèle compagnon de Marduk (Jupiter), leur dieu principal.

Pour les anciens Egyptiens, cette planète est appelée l' Inerte" ou Sebeg (Sobek) qui est le fils de la déesse aquatique Neith, adorée à Saïs et du dieu du Senuy.

Les Grecs l'appelle Hermés, le fils de Zeus et de Maia (une des Pléiades), représenté chaussé de sandales ailées.

Mercure est le dieu romain identifié à Hermès. Il est le messager de Jupiter, censé protéger les commerçants.

Le symbolisme de Mercure est donc assez constant dans les différentes civilisations : un messager, commerçant ou un fils.

  

Vénus

Le symbolisme de Vénus est aussi remarquablement constant.

Ishtar chez les Assyriens et les Babyloniens, Inanna pour les sumériens, considérée comme la fille du dieu ciel An ou Anu en Akkadien, à son apogée, elle était déesse de l’amour physique et de la guerre, régissait la vie et la mort. Elle a un aspect hermaphrodite (Ishtar Barbata), comme beaucoup de déesses de ce type, sa nature double étant liée au fait qu’elle apparait soit avant le soleil (Venus étoile du matin, déesse de la guerre connue sous le nom d’Ishtar Akkad) soit après son coucher (étoile du soir, déesse de l’amour féminine et sensuelle. Elle dépasse son père et devient la déesse importante d'Uruk.

Elle semble avoir comme descendance Aphrodite en Grèce, Turan en Étrurie et Vénus Victrix à Rome.

Les Romains lui donnent le nom de Vénus, déesse de l'amour qui eut d'Arès (Mars) deux fils, Phobos et Deimos (la Terreur et la Crainte).

Considérée comme la plus belle planète du ciel, elle est celle qui est la plus parfaitement sphérique du système solaire, dont l’orbite est aussi la plus parfaite, Vénus symbolise donc facilement Beauté, Amour, Harmonie.

  

Mars

D’un éclat rougeâtre vaguement inquiétant du fait de son association avec la couleur du sang, la planète que l’on connait aujourd’hui sous le nom de Mars était associée en Mésopotamie à Nergal, le dieu de la guerre et des enfers associée aux prédictions se rapportant à de futurs conflits et guerres.

Pour les anciens Egyptiens, il est Horus de l’horizon.

Cette planète est ensuite identifiée au dieu grec de la guerre, Arès, fils de Zeus et d'Héra qui fait partie des douze dieux principaux. Ce nom a été donné à la planète du fait de sa couleur rouge qui rappelle le sang.

Mars est aussi une divinité latine, dieu de la guerre, dont les amours avec Vénus furent chantées par Lucrèce.

  

Jupiter

Pour les Sumériens, il est Mardouk, l’étoile Blanche, le créateur, le plus grand dieu mésopotamien, qui acquiert toute son importance sous le règne de Nabuchodonosor Ier, souverain de Babylone de 1125 environ à 1104 avant JC.

Pour les anciens Egyptiens, il est Horus qui délimite les deux terres.

Il est assimilé au dieu grec Zeus, le plus grand des dieux du Panthéon hellénique, le dieu de la lumière, du ciel, de la foudre, trônant au sommet du mont Olympe. Il maintient l'ordre et la justice dans le monde. Zeus est le fils de Cronos (un Titan) et de Rhéa.

Jupiter est le dieu romain le plus important : c'est le dieu de la foudre et du tonnerre, "président du conseil des dieux". Il forme la Triade, avec Minerve et Junon. 

Saturne

Pour les Sumériens, c’est un vieux soleil fatigué, dont il est le substitut pendant la nuit. Comme en Chine, il est l’astre de la justice, de la stabilité, de l’ordre. C’est sous l’influence de la doctrine astrale perse qu’on lui attribua plus tard un caractère délétère.

Pour les anciens Egyptiens, il est Horus Taureau du Ciel.

Dans la mythologie grecque, Cronos ou Kronos, fils d'Ouranos (le Ciel) et Gaïa (la Terre), est le plus jeune des Titans et le père de Zeus, Poséidon, Hadès, Héra, Déméter et Hestia. Il est souvent confondu avec son homophone Chronos divinité primordiale du temps dans les traditions orphiques. Il a été assimilé à Saturne dans la mythologie romaine.

Saturne est un très ancien dieu latin détrôné par Jupiter. Saturne lui-même avait remplacé Janus (d’où on tire l’origine du nom du mois de Janvier). Il est supposé avoir inventé l'agriculture (il est représenté armé d'une faucille) mais était considéré comme un dieu infernal. Il est identifié au dieu grec Kronos (son idéogramme est un « k »).


  

Uranus

Uranus fut tout d'abord appelé la planète Herschel du nom de celui qui l’a découverte (Williman Herschel, à l'aide d'un téléscope de sa fabrication), au moment de son passage dans la constellation des Gémeaux. En 1781, Johann Bode la nomma Uranus (père de Kronos/Saturne), une dénomination empruntée à la mythologie grecque.

  

Neptune

Neptune n'est découverte qu'en 1846 par Le Verrier qui aurait souhaité lui donner son nom.

Neptune, dieu romain de l'élément humide, est peu connu, si ce n'est sous son identification avec le dieu grec Poséidon. 

Poséidon règne sur la mer : c'est le frère de Zeus. Il est l'un des dieux olympiens, fils de Cronos et de Rhéa. Il eut de nombreux enfants, des géants malfaisants. Il fut l'époux d'Amphitrite, une Néréide dont il eut, selon certains, un fils, Triton. Poséidon est représenté armé d'un trident (l'arme des pêcheurs de thon), sur un char entouré des Néréides.

  

Pluton

Pluton a été découverte par hasard le 18 février 1930 par Clyde Tombaugh à partir des calculs (faux) de Percival Lowell, effectués en 1915, et des clichés photographiques qu'il prend les 23 et 29 janvier 1930. Le nom de Pluton (qui reproduit les initiales de Percival Lowell) a été proposé par une écolière anglaise de 11 ans. A noter que l'abbé Charles Nicoullaud (né le 3 mai 1854) avait signalé dans son « Manuel d'astrologie sphérique et judiciaire «  (Paris, Vigot, 1897), le nom de la trans-neptunienne Pluton, 33 ans avant sa découverte. Etonnant, non ?


Pluton, qui signifie "le riche" est le surnom du dieu des enfers, Hadès.   Hadès, le dieu des morts, est le fils de Cronos et de Rhéa. Il est le frère de Zeus, Poséidon, Héra, Hestia et Déméter. Après la victoire sur les Titans, Zeus prit le Ciel, Poséidon, la Mer et Hadès, le monde souterrain, les enfers. Hadès est impitoyable, aucun de ses sujets ne peut revenir parmi les vivants. Il est assisté de divers génies et démons, tel Charon.

 

 

Après ce rapide tour d’horizon, voici deux tableaux des symboliques classiques attribuées aux planètes

 

Planètes et symbolique classique

Cette symbolique est peu utilisée en Astrologie financière, elle a un intérêt pour corréler les évènements et les aspects quotidiens, permettant de voir quels sont les cycles et planètes actives.

 Symbolisme planetes Classique

 

 


Planètes et symbolique financière

 

Symbolisme planetes Financier

 

 

Ephemeris

Gemini
Sun in Gemini
2 degrees
Libra
Moon in Libra
28 degrees
Waxing Gibbous Moon
Waxing Gibbous Moon
11 days old
Powered by Saxum
Go to top