Search

"Quand le Temps et le Prix entrent en résonnance, le changement est inévitable"

W.D Gann

 

Home

Les 10 planètes classiques en Astrologie Financière

 

Après un tour d'horizon sur l'origine du nom des planètes et leur symbolique, voici une introduction sur leur usage en astrologie financière.

 

Les deux Luminaires

Le Soleil et la Lune, vus depuis la Terre ont exactement la même circonférence. Le hasard ou la Providence font si bien les choses… Pourtant le Soleil représente plus de 99% de la masse du système solaire, alors que la Terre n’en est qu’une fraction minuscule. Et la Lune… un 81ème de la Terre probablement arrachée par une comète bien inspirée (selon une hypothèse développée par la NASA).

Si les Luminaires sont des éléments symboliques majeurs en astrologie traditionnelle, symbolisant manifestation de Soi et rayonnement personnel (Soleil) et sphère des émotions / réactions quotidiennes (Lune), ils sont moins importants en astrologie financière dans la détermination des grands cycles (hormis les cycles des éclipses, ou cycle de Meton et cycle des Nœuds lunaires). Ils sont plutôt perçus comme des éléments qui permettent la manifestation d’autres aspects.

En astrologie financière ils ont d’ailleurs symbolique assez discrète, on voit souvent l’Or cité pour le Soleil et l’Argent pour la Lune mais il en résulte peu d’applications pratiques. Il reste bien sûr les symboliques de thèmes de sociétés, qui reprennent des symboliques voisines de la symbolique classique. On attribue ainsi le produit lui-même et la culture d’entreprise au Soleil et les consommateurs, le public, les clients, voire la masse des investisseurs à la Lune.

Le Soleil représente la Conscience des choses, leur mise à jour en pleine lumière, il représente aussi le jour et parcourt un peu moins de 1° du zodiaque par jour (avec également des variations saisonnières). A noter que comme il apparait à l’œil nu d’une circonférence nettement supérieure aux autres planètes (Lune exceptée, qui a la même circonférence), il devrait être représenté sur un horoscope par un trait d’une épaisseur de 0°32’ (soit 16’ de chaque côté). Un détail qui peut avoir son importance dans le calcul des influences intraday.

Les Luminaires n’ont donc pas de fonctions symboliques très puissantes mais ils sont tous les deux des révélateurs essentiels des autres planètes en Astrologie Financière, ceux qui vont matérialiser, faire prendre conscience ou densifier les choses dans la matière. Leur action est un des déclencheurs qui permettent aux aspects planétaires de s’exprimer. Et pour cela, il suffit d’un contact, qu’il soit positif ou négatif, entre les Luminaires et un aspect pour qu’il puisse se manifester pleinement, avec une mention spéciale pour les Pleines Lunes, les Nouvelles Lunes et les Eclipses, qui sont des PL et NL un peu spéciales.

Soleil et Lune « transmettent », par leur lumière, les autres aspects, selon un principe qui a été développé par Gustave Lambert Brahy (cf la partie Bibiographie). C’est-à-dire qu’ils mettent en pleine lumière et potentialisent la force d’autres aspects. Lorsque des aspects en transits mondiaux parviennent à l’exactitude sans recueillir de lumière de l’un ou l’autre des luminaires, leur force se trouve très amoindrie. Si c’est le cas au contraire, alors leur force est décuplée. On constate à l’expérience, que les aspects favorables du Soleil ou de la Lune peuvent parfaitement déclencher des aspects négatifs et non les amoindrir.

Lorsque la transmission est effectuée par les deux luminaires simultanément, l’impact est d’autant plus puissant. On distingue plusieurs cas :

  1.      Soleil et Lune en conjonction (Nouvelle lune) ou Opposition (Pleine Lune) sont en relation avec un aspect.
  2.      Soleil et Lune sont en conjonction (Nouvelle lune) ou Opposition (Pleine Lune) ET en parallèle de déclinaison l’un vis-à-vis de l’autre. On parle alors d’Eclipse Solaire (NL) ou Lunaire (PL). Ce sont les transmetteurs les plus puissants et des marqueurs de cycles importants. On a dit plus haut que Soleil et Lune avaient peu d’influence sur les grands cycles, c’est relativement vrai. Il faut tenir compte du cycle de Méton (à ne pas confondre avec le Saros, cycle de 1300 ans), qui voit revenir une éclipse au même endroit du zodiaque tous les 19 ans pendant 57 à 95 ans.
  3.     Soleil et Lune sont simplement en aspects l’un vis-à-vis de l’autre, mais pas en Conjonction ni Opposition, et bien sûr en relation avec un aspect biplanétaire.

 

 

La Lune

 

La Lune représente le public, la masse, la foule et le sentiment du moment et même de l’heure puisqu’elle balaie environ 12° par jour avec des variations de vitesse et même de distance à la Terre, qui n’ont jamais encore été analysées en astrologie. La lune accélère en effet à plus 15° par jour au moins une fois chaque mois, au moment où sa déclinaison Sud est la plus basse. Sa vitesse est la plus basse au moment de sa déclinaison zéro.

 

Le cycle de la Lune est capital pour les mouvements des marées, l’agriculture, il reflète bien le cycle féminin de 28 jours…et de façon très pratique les paysans l’utilisent pour aller se faire couper les cheveux à la Pleine Lune. Il existe trois façons de l’appréhender :

 

La durée de la Lunaison (intervalle de temps séparant deux nouvelles lunes) varie de 29,32 à 29,77 jours (soit ±6 h) avec une moyenne de 29,53 jours qui a été connue très tôt : Callipe au IVe siècle av JC utilise déjà une valeur de 29,53, soit 29 jours 12 heures 44 minutes et 2,9 secondes.

 

Le Cycle Synodique - La Lune tourne autour de la Terre en un peu plus de 27 jours (27 j 7 h 43 min 11,5 s), mais pendant cette révolution, la Terre avance d'environ 1/12 sur son orbite autour du soleil. Or comme la révolution de la Terre et de la Lune sont dans le même sens, cela se traduit par le fait que pour revenir à une même phase, la lune doit faire sa révolution (27 j, et donc même position relativement à la Terre) plus 2 jours. Ce qui en fait 29 (29 j 12 h 44 min 2,9 s, et donc même position relativement à l'axe Terre-Soleil).

 

La Révolution zodiacale, soit le temps qu’elle met à revenir exactement au même endroit du zodiaque (par exemple le 0° Bélier ou point Vernal), varie de 27.15 à 27.53 jours.

 

 

Le cortège des rapides

La planète Mercure fait partie des cinq planètes connues de toute Antiquité, mais le fait que Mercure ne s'écarte que très peu du Soleil rend cette planète difficilement visible, et très peu de temps le matin avant le lever du Soleil, ou plus souvent le soir après son coucher quand l'atmosphère est très pure. Dans les circonstances les plus favorables, le lever ou le coucher de Mercure ne diffère pas de ceux du Soleil de plus de deux heures de temps. Comme la planète est alors très près de l'horizon, elle n'est visible que par un temps fort clair. Copernic se plaignait en mourant de ne l'avoir jamais vue !

Mercure et Vénus sont deux planètes qui vues de la terre sont toujours très proches du Soleil en longitude. Vénus s’écarte du Soleil de 47° au maximum et Mercure de 27°46’. On les perçoit donc comme un cortège, dont l’ordre varie. Certains peuples pensaient même que Vénus du Matin (lorsqu’elle précède le Soleil) et Vénus du soir (lorsqu’elle le suit) étaient deux étoiles distinctes.

Ces deux planètes possèdent en plus de leur symbolique propre, une fonction de « transmetteur » un peu comme les Luminaires, au titre de planètes rapides.

Lorsqu’un aspect entre lourdes atteint son exactitude, il a plus de chances de voir ses effets maximisés lorsque le cortège des rapides, Soleil-Mercure-Vénus, l’aspectera. Il existe bien entendu d’autres facteurs (Pleine Lune, Nouvelle Lune, Eclipses, Rétrogradation, aspect sensible d’un thème national, autres astéroïdes ou planètes naines en aspects très précis…etc) qui peuvent maximiser cet effet.

A noter qu’en astrologie géocentrique, Mercure n’est pas perçue comme une planète particulièrement rapide, en tout cas beaucoup moins que ce que les astronomes constatent. Il fait certes le tour du Soleil en 88j jours, ce que tous les livres d’astrologie indiquent avec confiance, mais vu de la Terre, il met entre 356j et 408j à faire le tour du Zodiaque (la durée variable étant liée à ses 3 à 4 rétrogradations apparentes par an). Sa vitesse maximale en longitude est de 2°10, ce qui est 8 fois moins que la vitesse maximale de la Lune, mais le double de la vitesse du Soleil, qui est d’environ 1° par jour. C’est donc une planète dont les effets se dissipent rapidement, sauf phénomène de rétrogradation, sur lequel un article fait le point en détail. Mercure reste au minimum 13 jours dans un signe, mais cela peut atteindre 73 jours, avec des effets bien sûr très différents.

Sa vitesse hautement variable doit être prise en compte pour évaluer ses effets. Quand Mercure devient Rétro, la vitesse maximale à laquelle il recule est de 1° par jour, soit une vitesse proche de celle du Soleil. Et donc des effets légèrement plus puissants.

Cette remarque s’applique aux trois planètes rapides, dont les vitesses et les cycles sont hautement variables, contrairement aux Luminaires (avec une petite réserve pour la lune, mais ses variations sont régulières), et aux planètes lentes (avec une réserve pour Pluton). Lorsqu’on parle de Mercure, Vénus et Mars, on peut parler de planètes très différentes selon leur vitesse apparente (leur vitesse en repère héliocentrique est bien sûre très stable), qui varie du simple au double.

 

Vénus, l’étoile la plus lumineuse dans le ciel après le Soleil et la Lune (mais seulement visible peu avant le lever et peu après le coucher du Soleil), connue sous le nom d’Etoile du berger, possède une vitesse assez voisine de celle du Soleil, d’environ 1°20 par jour. Elle présente la particularité d'être quasiment sphérique — son aplatissement peut être considéré comme nul — et de parcourir l'orbite la plus circulaire des planètes du Système solaire. On comprend pourquoi elle est associée à la beauté et à l’harmonie.

Elle fait certes le tour du Soleil en 225j jours, mais vue de la Terre, elle met entre 292j et 410j à faire le tour du Zodiaque (la durée variable étant liée à sa rétrogradation apparente une fois tous les 2 ans). Sa vitesse maximale en ascension droite est de 1,2°, ce que est 10 fois moins que la vitesse minimale de la Lune, mais 20% de plus que la vitesse du Soleil, qui est d’un peu moins de 1° par jour. C’est donc une planète dont les effets se dissipent aussi rapidement, sauf phénomène de rétrogradation, sur lequel un article fait le point en détail.

Remarquons quand même que lorsque Venus devient Rétro, elle perd plus de 50% de sa vitesse apparente, à 0°50 par jour, soit une vitesse proche de celle de Mars (0°48 par jour). Et donc des effets légèrement plus puissants. D’où peut-être l’ancien adage que Vénus Rétro a des effets comparables à Mars ?

Par ailleurs, la nature symbolique même de Vénus en fait un transmetteur plus mou que le Soleil ou Mercure.

 

Le détonateur du système solaire : Mars

Mars est la planète sexuelle par excellence (masculine, pour les femmes c’est Vénus). Elle symbolise l’action, le courage, l’initiative. Curieusement, c’est la seconde planète « maléfique » en astrologie traditionnelle (après Saturne), dont la position est importante dans les planchers indiciels. Elle symbolise les métaux (fer et acier surtout),

Remarquons que lorsque Mars devient Rétro, la vitesse maximale à laquelle il recule est de 0°24 par jour, soit une vitesse proche de celle de Jupiter quand il avance (0°15 par jour). Et donc des effets légèrement plus puissants.

 

Les deux "géantes" du système solaire : Jupiter et Saturne

Visible à l'œil nu dans le ciel nocturne, Jupiter est habituellement le quatrième objet le plus brillant de la voûte céleste, après le Soleil, la Lune et Vénus et la plus grosse planète du Système solaire en taille (le Soleil étant en réalité une étoile).

La symbolique trouve aussi sa place avec Jupiter, qui symbolise l’Expansion, la Croissance, mais aussi l’excès et le gaspillage en aspects négatifs.

Jupiter est la géante du système solaire (318 fois la masse de la Terre), qui représente la croissance, l’expansion, les marchés haussiers, la banque, la loi, on la retrouve assez souvent en évidence dans les plus hauts de marché.

Dans le thème d’une société, elle représente le PDG, la capacité de la société à croître et trouver de nouveaux débouchés.

En transit favorable par rapport au thème de la société, elle représente des périodes favorables pour les affaires, la signature de contrat, le cours de bourse. En aspect défavorable cela peut signifier des excès préjudiciables.

 

Dernière planète du système solaire visible à l’œil nu dans le ciel et seconde plus grande planète de notre système solaire (95 fois la masse de la Terre), Saturne représente de façon positive la structure, l’ossature des choses, la rigueur, l’organisation, l’effort, la patience, mais aussi et de façon moins positive (ou alors au sens du bien négatif), la contraction, les limitations, les catastrophes, le chômage, les marchés baissiers, les chutes et sans surprise, on trouve cette planète particulièrement en évidence dans les plus bas de marché.

Saturne apparait de manière statistiquement plus élevée dans une position dominante (Ascendant et Milieu du Ciel) dans les thèmes des Prêtres et Scientifiques.

Dans le thème d’une société, elle représente le DAF, qui lui-même représente la contrainte financière, la capacité de la société à se structurer et s’organiser, mais aussi ses limitations.

En transit défavorable par rapport au thème de la société, elle représente des périodes défavorables pour les affaires, la signature de contrat, le cours de bourse. En aspect favorable cela peut signifier des périodes d’efforts qui vont payer.

 

Les 3 trans-Saturniennes : Uranus, Neptune et Pluton

Avec des révolutions zodiacales de plus en plus longues, 84 ans pour Uranus, 165 ans pour Neptune et 248 ans pour Pluton, on entre ici dans des cycles de société voire de civilisations, mais les angles de ces planètes à Jupiter et Saturne sont utiles pour la compréhension de cycles plus courts.

Uranus: découverte le 13 Mars 1781 par William Hershel (avec un télescope de sa fabrication), elle doit son nom final à la divinité romaine du ciel, Uranus (Ouranos chez les Grecs), père de Saturne et grand-père de Jupiter. Elle doit son pictogramme au H de Hershel, qui voulait pourtant la baptiser George, du nom de son Roi. Elle a longtemps été parfois prise pour une étoile de la constellation du Taureau, en effet, avec un ciel parfaitement sombre et dégagé, il est possible de la voir à l’œil nu, comme une petite étoile très peu lumineuse (sa masse est de 14 fois la Terre). Elle représente les aspirations à la liberté (et donc les révolutions), l’astrologie, la volatilité, l’innovation et les découvertes (et donc tout ce qui non conventionnel), ce qui touche à la technologie, à la science-fiction, à la célébrité, à la spéculation (avec Mercure et Neptune).

Dans le thème d’une société, elle représentera naturellement le service de Rercherche et Développement, la capacité de la société à innover, à sortir de l’ordinaire, les accidents de parcours aussi.

 

Neptune: représente la créativité, la création monétaire et donc le crédit, l’inflation, les arts et dons de la Nature, le Pétrole (avec Pluton), la Chimie, la Mer, la richesse, la musique et la longévité. Sa masse est de 17 fois la Terre.

Dans le thème d’une société, elle représentera la faculté de faire rêver et à inspirer (image de la marque, capacité de marketing). Dior fait certainement plus rêver que Lafarge…

 

Pluton: déclassée en astronomie au statut de planète naine, Pluton est encore considérée comme une planète à part entière en astrologie. Elle représente les grosses sociétés (et donc le Dow Jones ou le CAC), les multinationales, la richesse, les fusions acquisitions, les obligations à taux fixe, l’Or et le Pétrole.

 

Faut-il chercher à utiliser d’autres planètes ?

 

Deux visions s’opposent là : si on considère les cycles planétaires comme des horloges cosmiques qui marquent le temps, pourquoi en faudrait-il 10 ? Qui utilise 10 montres ?

On peut toujours arguer qu’il existe des cycles de différentes durées, qui se croisent et se chevauchent. Une révolution d’Uranus correspond à 7 révolutions de Jupiter, et une révolution de Neptune correspond à deux révolutions d’Uranus.

Mais n’a t-on pas tous les cycles possibles avec les deux luminaires et les 8 planètes du système solaire (en considérant que Pluton est toujours une planète, et non une planète naine) ?

 

On constate pourtant une intéressant croissant pour les astéroïdes, les centaures et les planètes naines, que nous allons passer en revue en expliquant pourquoi ils conservent un intérêt :

Astéroïdes : Cérés, Pallas, Juno, Vesta, Chiron, Nessus, Pholus et la minuscule Sappho.

Planètes naines : Varuna, Quaoar, TC 302, Sedna, Haumea, Orcus, Makemake, Eris, "Blanche Neige” (2007OR 10)

 

Ephemeris

Libra
Sun in Libra
28 degrees
Pisces
Moon in Pisces
19 degrees
Waxing Gibbous Moon
Waxing Gibbous Moon
11 days old
Powered by Saxum
Go to top